Un jardin rien que pour soi

photo 1

Attention scoperta ! En me rendant à la ferme de Westerpark, le grand parc du nord-ouest de la ville, je me suis égarée dans des petits chemins parallèles menants à BOLO ( aka Bos-en-Lommer, ville jouxtant Amsterdam) et me voilà longeant un village de petits cabanons avec jardins cultivés. Ni une, ni deux, je cherche l’entrée de ce mini-village d’irréductibles pour comprendre quels genres de babos vivent reclus dans 2 mètres carrés très charmants. Là, je découvre un méga plannos de rêve : pour environ  2000 euros, un résident amstellodamois peut s’offrir une cabane du pêcheur au fond du jardin. Les règles sont simples, jardiner, jardiner, jardiner, s’occuper de mésanges charbonnières ou de hérissons en mal de campagne. Ni eau chaude, ni électricité, donc pas de wifi. Radio, musique, chien, chat, interdits, wow, rustique. Disponibles de avril à septembre, les réchauffés peuvent y dormir, enfin, à pas beaucoup je pense vu l’espace.

Bon, pour résumer, au départ ce sont des jardins ouvriers, destinés à la culture de fruits et légumes pour récolte personnelle, comme ça les travailleurs avaient de quoi vivre de leurs produits pendant 6 mois. Aujourd’hui, c’est plutôt du loisir, jardinage en prem’s.

En rentrant chez moi, je regarde ma big carte d’Amsterdam et là je vois des dizaines de jardins (Volkstuinen) en « grisé » je mène l’enquête auprès du jardin collé à Westerpark et j’apprends que c’est un grand classique néerlandais, qu’il en existe des milliers aux Pays-bas, l’idée c’est de se détendre, de kiffer paisiblement son tournoi de pétanque. bon, un point en plus de noté et une idée pour ceux qui ont la main verte. les listes d’attente pour avoir un lopin sont longues (de 2 à 4 ans) mais c’est pas grand chose sur une vie. 

Site en dutch (et plutôt méga ring’) du jardin collé à Westerpark : http://www.sloterdijkermeer.nl/

Publicités

Trucs de dutch # 15


sans p&rquet sans parquet 2Un appartement à louer à Amsterdam sans le sol c’est possible et c’est fréquent. En recherchant un appart sur Funda.nl, Pararius.nl, même sur Marktplaats.nl, le bon coin néerlandais, il n’est pas rare de trouver de drôles de photos de pièces totalement vides, sans revêtement au sol. Pendant longtemps j’ai cru que les biens étaient en rénovation. Eh bien, non. Les dutchs quand ils quittent leur loc’ partent souvent avec leur parquet. Il faut le voir pour le croire mais c’est vrai. Truc de radin ou truc de dutch, j’hésite. 

Trucs de dutch # 14

pindakaasLe Pindakaas, aussi connu sous le nom de Peanut Butter ou beurre de cacahuètes en français. Les dutchs, eux, parlent de « fromage (kaas) de cacahuètes (pinda) » pour le différencier du beurre. Un gros gros truc de dutch, vue ma théorie de départ : « tous les américains sont des dutchs » 😉 Et bien, oui, le pindakaas est dans toutes les cuisines, et dans toutes les écoles. Le « crackers time » du matin à la crèche est constitué de crackers et de pindakaas. Dès leur plus jeune âge, les petits bataves sont familiers de la pâte là où, nous français, on ose à peine la faire goûter par peur d’allergies. Très très addictif et riche en énergie mais pas si mauvais pour la santé contrairement aux idées reçues. Culture culture, la pinda, on la trouve aussi dans des gâteaux (pindakoekje) ou dans des plats indonésiens. Avec morceaux ou lisse, la première option est la meilleure…Une cuillère de pinda et ça repart.

Trucs de dutch # 13

photoEncore un truc bizarre lié aux repas. Tout un poème en même temps… Si bien que je ne pouvais pas éluder la question du verre de lait à midi. Parce que oui, bon nombre de hollandais ont cette manie de se boire un petit coup de lait avec le sandwich. Régression du nourrisson ou juste un kiffe de lait ? On sait que les bataves (cet adjectif !!) sont les premiers exportateurs de lait ( la fameuse vache hollandaise, vache laitière méga rentable, tellement, que la majeure partie de la prod part à l’étranger). Réponse : c’est donc plutôt culturel. L’équivalement du karnemelk si vous êtes curieux c’est notre babeurre à nous, du lait battu en somme. Le Karnemelk n’a donc rien à voir avec un bout de viande et il faut savoir ami lecteur que tu peux trouver assez souvent du karnemelk + jus de fruit et c’est pas mal du tout (= lekker). Donc à tester sur la carte.

Trucs de dutch # 12

BITTERBALLENC’est l’ heure de l’apéro, il est environ 17h ( vu que le dîner commence à 18 il vaut mieux prendre de l’avance).Vous vous installez en terrasse et attendez tranquillement l’arrivée de votre pote+mari+femme+poussette+enfant+vélo, bref vous êtes oisif et en même temps curieux de votre petit paysage de bar. A côté de vous tout le monde s’esclaffe et s’affaire autour d’une assiette de boulettes à tremper dans une sauce mi-moutarde-mi-mayo. I want the same thing, vous dites à la serveuse qui vous répond  » Ja, een bitterballen, ok ». Vous essayez de comprendre, Pieter, mon voisin m’appelle ? Unebitedebaleine ? Le rapport avec un sexe de cétacé et des boulettes vous dépasse. En même temps, plus rien ne vous effraie. Les croquettes arrivent chaudes voire bouillantes et en croquant vous comprenez que c’est une mixture inconnue qui s’agite sous la panure. Ne cherchez pas à savoir. Les bitedebaleines sont là pour vous réchauffez le coeur, conviviales et nationalistes, elles vous rappellent avec leur drapeau dutch (chelou ou pas en fait ?) qu’une petite bière blanche ferait bien l’affaire avec. Allez, c’est dégueu mais on aime quand même.

Trucs de dutch # 11

REGLISSE
Une curiosité de plus et une généralité de gagnée.

S’il y a bien un aliment qui divise c’est bien celui-là, certains l’adorent, d’autres le détestent, un vrai profil de star.

Et les dutchs pour être originaux en sont les plus gros consommateurs mondiaux. Je demande la réglisse (drop, licorice) !! Ils en mangent toute la journée, l’utilisent pour les maux de gorge ou pour avoir une haleine irréprochable. Tellement fans, ils en mangent aussi de la salée. Le dubble drop zout ( réglisse salée) est le bonbon national. Entre le patin que je ne pratique et la réglisse qui me répugne il va donc falloir bosser ma dutch intégration.

On trouve les bonbons sous toutes les formes, les plus connus étant les ronds avec initiales DZ.

Si vous aimez ça, tant mieux pour vous mais ne confondez pas « ZOUT »(dire « zaout ») et « ZOET »(dire « zout »), respectivement sel et sucre, les petits pièges de la langue, mouahaha, ça, j’aime.

 

 

Trucs de dutch # 10

POFFERTJES 2AAAAHHHHH, les poffertjes !!!!! Que n’ai-je découvert de choses dans ce pays où manger est une action, un devoir, à plier vite fait bien fait. Entre un sandwich au pain noir et une soupe aux champignons, il y a une chose à avoir goûté avant de repartir, c’est ça, des mini-crêpes gonflées, à peine cuites, saupoudrées du fameux sucre glace Van Gilse et recouvertes d’un énorme morceau de beurre qui vient fondre sur leur moelleux rebondi. Les poffertjes (prononcez « poffeurtièsse ») se trouvent surtout dans les marchés (les meilleurs pour moi sont à l’entrée de la brocante de IJ Hallen ou sur Museumplein). Ils/elles sont cuits (es) sur d’immenses plaques à multiples cercles incurvés, rien que l’objet vaut le coup d’œil si vous n’avez pas faim. Il n’y a pas besoin d’avoir faim en même temps. Pour les plus fous d’entre vous, il existe des poêles à poffertjes, à rapporter si vous êtes en manque, mais le plaisir tient surtout à les manger dans la rue, debout, le sucre glace au vent. LEKKER. Comptez environ 2,50 euros les 10 + sirop de mélasse en option et pas vraiment nécessaire.

Trucs de dutch # 9

trucs de dutch 9LANG ZAL HIJ/ZIJ LEVEN

LANG ZAL HIJ/ZIJ LEVEN

LANG ZAL HIJ/ZIJ LEVEN

IN DE GLORIA

IN DE GLORIA

IN DE GLORIA

HIEPERDEPIEP HOERA!!!!

Quand on fête un anniversaire aux Pays-Bas on chante cette chanson. Pas de « happy birthday to you » en dutch. On félicite tout le monde pour l’heureux élu avec 3 bises sur les joues. Ça donne un tour de table géant, avec des félicitations à la tante pour son neveu, à la grand-mère pour son petit-fils, au frère pour son frère, à la sœur pour son frère, à la mère pour son fils, aux amis, etc. Un détail qui montre votre intégration très très avancée.

Trucs de dutch # 8

foulque
Une tâche de naissance blanche sur le front, un œil rouge, un bec rose pâle, des pattes palmées et crochues , c’est le foulque macroule. On vocabularise un peu car on en voit tellement au Vondelpark qu’il est souhaitable d’appeler un chat un chat. C’est si agréable de nommer précisément les espèces. Et gare aux cyclistes, le foulque aime bien se ruer dans ses roues…

Trucs de dutch # 7

scooterauvent
A Amsterdam, le port du casque quand on roule en scooter (50) n’est pas obligatoire. Ne vous étonnez donc plus de voir des chignons au vent et des tignasses pleines de gel au dessus des deux roues moteur. En plus, on peut rouler dans les pistes cyclables… Tolérance étrange et coiffeurs heureux.