J’ai goûté le WEEDBURGER

theweed burger

Amsterdam, voilà ce qui arrive quand on y habite trop longtemps, on mange des burgers à la weed…

Non, en fait, j’ai goûté un burger à la seaweed. L’équipe joue sur les mots et sait comment appater le client avec un flyer « EAT WEED LIVE LONG ». Il s’agit de l’algue marine. Et c’est super bon, frais, sain, et beau. Je les ai découverts au festival Rollende, et ils sont biens ces cocos. Un voyage à Brooklyn NYC et les voilà de retour avec ce projet de burgers. Je vous encourage donc à tester à Amsterdam ou ailleurs aux Pays-Bas dans tout resto qui se respecte (toute une liste d’adresses sur leur site).

http://dutchweedburger.com/

FESTIVAL ROLLENDE KEUKENS AMSTERDAM # 28 MAI/1JUIN 2014


jasper 3jasper fabert 2jasper faber 1

Avis à la population :  ce week-end d’ascension, Westergasfabriek (dans Westerpark) organise pour la 7ème année son festival foodie à roulettes et nous emmène très haut ! Que des food trucks en pagaille, des grillades, des weedburgers, des crêpes, du bon vin, de la super musique et une ambiance trendy, famille, hippie. On y mange super bien et c’est l’occasion de voir la gourmandise dutch…Pour les dutchophones ou philes, leur site met en avant le travail sublime du photographe Jasper Faber (je lui ai piqué ces 3 photos, merci Jasper). Bon festival donc ! NB : entrée gratuite ♥

http://www.rollendekeukens.nl

Bonbons HOPJES

hopjes 3hopjes 2

Prononcez « Aux pièces ». Une histoire de Baron Hop au 18ème siècle qui aurait laissé une nuit son café crème (sucré) dans une casserole et qui serait à l’origine de ce caramel dur hollandais. Une forme de navire, une robe d’abeille et un intérieur au café. Après quelques délocalisations en Italie, depuis 2013, il est à nouveau fabriqué à La Haye. Une spécialité à rapporter qui change des sabots et des tulipes. On en trouve chez Albert Heijn, le supermarché emblématique de la ville pour 2 euros max le paquet.

Recette # 2 La tarte aux pommes hollandaise

-Een koffie met appeltaart, alstublieft

– Met of zonder slagroom?

– Met, graag.

J’ai testé mon potentiel dutch plusieurs fois en commandant un café et une appeltaart  de cette façon. Je bluffe plutôt bien et on me prend pour une dutch, pendant 5 minutes. La leçon numéro 2 de la méthode Assimil. Le titre de la leçon :  » in een café ». Plutôt pas mal comme niveau si on veut manger le dessert traditionnel du pays en se faisant respecter. Je n’ai pas beaucoup progressé pour parler mais j’ai bien avancé en matière de qu’est-ce qu’une appeltaart réussie.

Et puis, pour s’intégrer, s’acculturer, je me suis dit : tu dois savoir faire l’appeltaart. C’est à ça qu’on les reconnait. Les vrais dutch.

Ecco la recette (je pourrais la commercialiser je crois) : dutchappeltaart

Ingrédients pour la pâte :

– 300 gr de farine

– 1 c-à-soupe de levure

– 1 pincée de fleur de sel (ou sel normal)

– 200 gr de beurre

– 150 gr de sucre (brun c’est mieux)

– 1 œuf battu avec 1c-à-soupe d’eau

– le zeste d’un citron (coupé très finement)

Ingrédients pour le remplissage :

– 5 pommes ( au choix mais la Boskoop est bien, hollandaise par excellence)

– le jus d’un demi-citron

– 60 gr de sucre

– 1 c-à-soupe de cannelle

Préchauffer le four à 190 degrés.

Pour la pâte, mélanger dans un grand bol : farine + levure + sel, ajouter le beurre froid et malaxer le tout jusqu’à obtenir une pâte type crumble, ajouter le sucre et l’œuf battu dans l’eau ( en gardant de côté une cuillère du mélange œuf pour dorer la pâte à la fin), ajouter les zestes coupés finement. Ne vous inquiétez pas, ça colle aux doigts et c’est normal. Former une boule bien ronde, mettre au frigo dans une assiette en couvrant d’un film transparent.

Pendant que la pâte prend le frais, éplucher les pommes en quartiers puis en lamelles ou en morceaux, au choix. L’avantage des lamelles c’est que ça cuit mieux. Dans un bol, mélanger les pommes au jus de citron, au sucre et à la cannelle.

Prendre 2/3 de la pâte, étaler de la farine sur le plan de travail, aplatir la boule de pâte et rouler jusqu’à obtenir la forme du moule adopté. Placer dans le moule beurré/fariné, remplir avec les pommes parfumées.

Couper des bandes avec le reste de la pâte, et placer-les de manières à obtenir un motif croisé. Dorer le top de la pâte au pinceau ou au doigt avec le mélange œuf+eau restant.

Au four pendant 20 min à 190, puis baisser à 160 pendant 45 minutes. Lekker !

Bonus : avec des raisins secs, des noix, de la vanille, des poires, c’est très très bon aussi…

 

 

 

Eginstill, un café dans ma cuisine

KITCHEN1egin
En se promenant au Vondelpark, l’immense parc situé au Sud-Ouest de la ville, on peut décider de le traverser en entier et de découvrir le quartier qui se trouve au bout. Chose faite. Encore des quais, toujours des quais, des canaux et une atmosphère calme. Si on marche un peu, on trouve un pont rouge, jaune et noir très graphique (et très playmobil). On s’arrête à la boutique Imps and Elfs, marque pour enfants hollandaise et on stoppe en face exactement. On y trouve un café/galerie/agence. Frans Pahlplatz en est à l’origine. On peut y boire du bon thé, du bon café et manger sur le pouce ou, rien à voir mais en fait si car Frans est architecte d’intérieur : acheter une cuisine. On est surveillés par un hibou empaillé (chiné à Montpellier) et une tête de buffle coiffé d’une casquette, rien de tel pour reprendre la route. Accueil très très friendly.

Eginstill, Schinkelhavenkade 6 ♥ 1075 VS Amsterdam

// ouvert le vendredi et le samedi (seulement hélas) car le reste du temps les designers travaillent sur leurs projets de cuisine.

Vera Van Stapele invente the cookie

vera
Quand on arrive dans la rue Heisteeg on se demande d’où vient cette odeur divine de chocolat. On avance, on avance et vite on comprend. Vera Van Stapele a élu domicile au numéro 4. Vera c’est qui ? C’est une jeune femme hollandaise d’Amsterdam, autour de 30 ans qui a inventé une recette folle de cookie au chocolat noir fourré de chocolat blanc fondu. Et c’est tout. Ici, un seul produit. On n’hésite pas trois quarts d’heure et on ne regrette pas de ne pas avoir pris comme notre copine Agrippine. La boutique vient tout juste d’ouvrir alors qu’elle parait avoir 150 ans, c’est un compliment.  Pur jus hollandais de bois et de lumière chaude. On suit les étapes de fabrication car tout est fait sur place en direct. Il faut juste avoir la chance d’ arriver au moment où elle les sort du four. et on peut commander un thé Kusmi pour aller avec. Pour info, merci aux amis de Vera qui trouvaient sa recette tellement unique qu’ils l’ont poussée à ouvrir sa boutique. Voici le résultat. Bon, quand même 2,20 euros le cookie. On savoure.

Heisteeg 4 ♥ 1012 WC Amsterdam

Où trouver un bon pain au chocolat à Amsterdam ?

croissants amsterdamUne nouvelle adresse située en face du Pain Quotidien dans le Pijp, un périmètre pour les Français d’Amsterdam en mal du pays. Ici, c’est Michel qui est aux fourneaux et qui propose des baguettes, des pains au chocolat et des croissants en plus de la traditionnelle appel taart. On peut croiser pas mal de néerlandaises avec bébé sur genoux ( la grande spécialité des cafés). L’endroit est pas mal du tout et le pain choc digne d’une sortie d’école à 16h30. Baguette un peu molle et chère et problèmes d’orthographe sur les ardoises d’affichage (Pain de raisins ? Et pains aux chocolat). Mais bon, on est pas là pour ça.

Boulangerie 1072 Ferdinand Bolstraat 151 1072 Amsterdam

En cuisine avec Duikelman

duikelmanQuand on aime cuisiner, on va chez Duikelman parce qu’on y trouve de tout. Dans le quartier sud du Pijp, l’institution a deux adresses. On se rend à la première pour la batterie de casseroles, ficelle, économes, planches à découper, moules à gâteaux de toutes formes, dont de très jolis en bois qui servent à faire les speculaas, etc. L’autre, pour les torchons, tabliers, livres de cuisine. Drôle de bizarrerie que d’aimer les torchons mais cette adresse vous les fera voir différemment car ils ont des gammes de couleurs et des imprimés peu communs.

Duikelman, Ferdinand Bolstraat 66-68 1072 Amsterdam

Recette # 1 le stamppot

L’hiver approche et on sort la potée. Ici, tout le monde mange du stamppot dans sa famille. Donc, nous aussi. Ça nous turlupinait cette histoire de boerenkool (« le chou du fermier », rien que le nom…). Voici donc une recette traditionnelle hollandaise revisitée à la française et qui est tout bonnement délicieuse.

Attachment-1

Il faut pour 2/3 personnes Poursuivre la lecture « Recette # 1 le stamppot »